mercredi 26 décembre 2012

Le départ !!

Aujourd'hui, c'est donc le grand jour: nous prenons l'avion pour la Thaïlande à la rencontre de nos filles ! Rendez-vous est pris dès 8 heures avec l'ami qui nous conduit à Roissy.  Hier, mon Namoureux a déposé chez lui,  pour le retour,  les deux sièges autos et les doudounes qui complèteront les tenues des filles à l'aéroport afin qu'elles ne prennent pas froid.
En attendant, nous vérifions plusieurs fois que nous avons bien l'essentiel: les passeports, les billets, les dossiers des filles, les cadeaux pour leurs nourrices et pour l'assistante sociale. 
Comme toutes les nuits depuis l'Annonce, nous avons peu dormi, couchés tard et réveillés tôt...
Tout rentre dans les valises, elles ferment sans problème!!! Une petite photo avant de charger...pas de stress, nous sommes détendus et contents de partir!! Cette fois, ça y est !!



  
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 25 décembre 2012

La chambre !

ça y est! la chambre des filles est terminée depuis quelques jours !



Et la salle de jeux bien commencée... même s'il reste des éléments à finaliser au retour : une frise,  un tapis ... Nous le ferons avec les filles, ça devrait bien les amuser !!



Nos sources d'inspirations :
Rendez-vous sur Hellocoton !

Gratitude


Il s'est aussi passé quelque chose de fabuleux et d'inattendu depuis l'Annonce, en tous cas, quelque chose auquel je ne m'attendais pas. 
Je savais, bien sûr, que chacun serait heureux pour nous lorsqu'enfin, nous annoncerions l'aboutissement de ces années d'attente infinie. Mais je ne m'attendais pas à de telles manifestations d'émotion, de sympathie, de gentillesse, de complicité, de joie... surtout venant de personnes un peu moins proches. 
Il s'est vraiment passé quelque chose de fabuleux: plus nous partageons notre joie, plus elle augmente! 
Les échanges sont riches, heureux; nous recevons des compliments ("tu seras une super Maman", "elles ont de la chance d'avoir des parents comme vous", "ça va être super", "tout va bien se passer"...), certains sont émus aux larmes, ou encore avouent qu'ils n'osaient plus en parler parce qu'ils n'y croyaient plus, d'autres proposent de devenir nos baby-sitter, les coups de main fusent, tout comme les attentions délicates ou les petits mots si justes ...
Une telle bienveillance, une telle chaleur  dans les réactions et les échanges rendent la nouvelle décidément encore plus belle ! Et augmentent encore cette sensation de bien-être... Recevoir autant d'ondes positives est juste incroyablement bon, un peu fou, délicieux, rassérénant, gratifiant, hereusifiant!
J'éprouve une véritable et profonde gratitude pour tous ceux qui nous auront fait vivre ce moment-là de cette façon-là, nos amis et parents bien sûr, nos collègues, vous tous, et aussi nos connaissances ...

MERCI !!


Kif, [kif] n.m : instant, situation, interaction, évènement, perception ou émotion provoquant une sensation d’agrément, d’aise, d’amour, d’amusement, de bien-être, de bienfait, de chance, de création, de bonheur, de conscience, de complicité, de charme, de contentement, de délectation, de gourmandise, de distraction, de sens, de connexion, d’euphorie, d’expression, de fantaisie, de félicité, de grâce, de gaîté, de joie, de jouissance, de récréation, de satisfaction, de volupté pour lequel on éprouve de gratitude. (source: 3KifsParJour)

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 24 décembre 2012

50 mois... vers la rencontre!

En ce 24 décembre, le compteur affiche son 50ème mois... mais ce dernier mois de l'attente a eu une toute autre saveur que les précédents!!

C'est le mois de l'Annonce, des préparatifs, de l'euphorie, de l'excitation, de la joie, du bonheur, de la gratitude, de la course, du compte à rebours avant le départ !
Nous y aurons pourtant beaucoup pensé, à cette période-là, mais elle est juste inimaginable, et surtout encore beaucoup, beaucoup plus intense et forte que nous ne l'avions rêvée!

Nous courrons vraiment partout et je crois que ce sera comme ça jusqu’à la dernière minute !!
Nous sommes bien sûr euphoriques, impatients, tourbillonnants, bref heu-reux !! Ce stress-là ne fait que du bien , même si on est aussi complètement crevés (vivement l’avion qu’on dorme !!)
On savoure! on déguste, on jubile, on profite!!  On apprécie chaque minute et on se régale de chaque détail, de chaque petite attention envers nos filles...
Rien que le fait de pouvoir dire "nos filles" ou "mes filles" est un kif intégral!!
"Quel speed, quelle euphorie, quelle joie, quel chamboulement, quelle ivresse, quelle tempête, quelle explosion, quel bonheur..." comme nous l'a écrit  l'une de vous en commentaire d'un post précédent...

Quel mois!

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 23 décembre 2012

Le coup de fil

Jeudi 29 novembre en début d'après-midi donc,  Mister L. , de l'AFA, nous laisse chacun un message sur notre portable, nous indiquant qu'il a "des nouvelles  informations à nous communiquer sur notre dossier suite à mon mail de la veille".
La veille en effet, je lui avais envoyé un petit mot lui rappelant notre dossier et lui posant quelques questions en vue du déplacement de l'AFA à Bangkok du 9 au 13 décembre prochain.
Mon Namoureux et moi nous appelons à propos de ce message, comme j'étais à Chartres et au bord d'entrer en réunion avec des élus, nous convenons qu'il rappelle Mister L. Il
 n'arrive pas à le joindre tout de suite, seulement aux alentours de 14h30. Il me rappelle, je sors de ma réunion, et là, mon Namoureux m'annonce la nouvelle: nous sommes parents!
Bien sûr, je pleure, je suis submergée d'émotions: de la perplexité et de la surprise, une  joie  immense et un bonheur intense, du soulagement aussi  et très vite, un sentiment d'achèvement...
Mon  Namoureux m'explique alors qu'il s'agit de deux petites filles, deux jumelles, en bonne santé... nous sommes tellement heureux!
Je m'asseois, car mes jambes ne me portent plus ... toujours des larmes, mais une certaine sérénité s'installe: ça y est, nous sommes parents ! Une sorte de bien-être, la sensation d'être "à sa place", enfin !
Nous n'en revenons pas, aucun signe avant-coureur, rien de rien!
Et le plus étonnant,  Mister L. a indiqué avoir trouvé deux mails en arrivant au boulot ce matin-là: le mien, datant de 21h la veille, et celui du DSDW vers 3h du matin, faisant la proposition !! C'est fou , non ?
Et deux jumelles, deux filles ! Nous nous attendions tellement à un seul enfant, et probablement un garçon, vu que les trois-quarts des attributions thaïlandaises sont des garçons, que la surprise est ... double!
J'essaie petit à petit de reprendre mes esprits, je respire...
Nous échangeons encore, nous décidons d'appeler nos parents ensemble ce soir dès que je rentre, il prévient certains amis, et moi j'en appellerai d'autres pendant le trajet du retour.

Je retourne à ma réunion. Comme j'étais assise à côté de mon boss, je lui écris un petit mot: "c'était mon mari, il a eu l'AFA, nous sommes parents de deux jumelles de trois ans et demi!". Il me regarde, lève son pouce et me dit à voix basse c'est super!
J'étais bien sûr déjà en lévitation , sur mon petit nuage, et fort peu concentrée!! La réunion se déroule, de temps en temps mon collègue me demande des précisions sur certains points, et au prix d'un immense effort j'apporte les éléments prévus.
Une petite demi-heure plus tard, texto de mon Namoureux: il a reçu les photos il me les envoie par mail. Je découvre donc les photos de mes filles  sur mon téléphone, en pleine réunion, quel bonheur! Je n'ai bien sûr pas cessé de les regarder sur mon téléphone tout au long de la réunion!!
Enfin la réunion prend fin, après quelques mots avec mon boss, je pars et rappelle mon Namoureux. Nous sommes tellement heureux! Il a prévenu deux amis, moi je prends la route pour le retrouver environ une heure plus tard à son bureau pour appeler nos parents ensemble. En route, je préviens plusieurs amies, et me trompe d'ailleurs à plusieurs reprises alors qu'il s'agit d'un trajet courant!!
Me voilà à destination, ses collègues nous félicitent,  questionnent, se réjouissent, nous appelons alors mes parents puis sa mère. Tous sont bien sûr heureux et surpris, les photos leur sont envoyées par mail, puis imprimées le soir même et envoyées par courrier pour être encadrées le plus vite possible.
Petit à petit, nous prévenons les autres amis...
Nous sommes parents!

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 22 décembre 2012

"Welcome album"

Dimanche 9 décembre, il m'aura fallu la journée pour finaliser les albums des filles, chacune le sien , bien sûr!
Ayant renoncé à réaliser comme initialement imaginé un livre-photos sur internet pour des questions de délai, nous avons opté pour un album "à l'ancienne". Le mercredi 5 décembre, j'avais posé une journée de congé afin de faire un maximum de shopping pour préparer l'arrivée des filles, et , même si la journée ne s'est pas exactement déroulé comme prévu du fait des nombreux échanges nécessaires au calage avec notre CG concernant notre nouvel agrément à compter du 23 janvier prochain, j'ai donc arpenté l'ensemble des papeteries  en vue de choisir amoureusement deux petits albums photos.
Après avoir sollicité des avis sur FB, je les ai choisi classiques, rectangulaires, avec une couverture en tissu rose et un carré central de 5 cm de côté qui pourrait accueillir la photo de chacune afin qu'elles identifient bien leur album (et que les nannies les retrouvent facilement...). Ce sont finalement les albums trouvés dans la première boutique qui furent les bons!  J'ai ensuite choisi des "masking tape" vert anis, rose  et violet, et plusieurs planches de stickers dans tous les dégradés de rose existant... j'étais parée!
Nous avions déjà collecté dans un dossier de l'ordi un certain nombre de photos de nous, mais aussi de la famille ou des amis les plus proches. Nous les avons complétées tout au long de la semaine, soit en recherchant dans nos photos ou encore en prenant la pose, mais toujours en nous inspirant des bons conseils de Moushette: chacun de nous au volant de sa voiture, Papa en train de faire du BBQ, Maman dans le jardin, des photos de la maison en été et en hiver etc... Pas de photo de leur chambre ni de leur salle de jeux en revanche, elles n'étaient pas prêtes et vu le délai, il fallait que l'album parte: nous leur apporterons des photos de leur chambre lorsque nous les verrons. Mais elles ont une photo de l'école, prise exprès par Papa à l'occasion d'une éclaircie samedi ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 15 décembre 2012

Préparatifs intensifs

On est à fond dans la logistique des préparatifs depuis l'Annonce bien sûr, mais encore plus depuis la confirmation de nos dates ! On court partout, chaque jour réservant sa surprise ou son rebondissement. D'autant que nous n'avions quasiment rien préparé, à part la peinture des chambres dans des tons neutres (gris et blanc), qui seraient agrémentés de couleur en fonction du sexe de l'enfant. Nous avons finalement décidé non pas de faire 2 chambres, mais une seule chambre commune et une salle de jeux, pensant qu'elles voudraient  rester ensemble.
Les premiers achats le samedi suivant l'Annonce ont été des achats plaisir: commande des lits et de leur équipement sur internet, commande des peluches pour le colis du "Welcome Album" sur internet aussi, puis virée en ville pour acheter quelques jouets  et la tenue de board de mon Namoureux, un immense sourire aux lèvres...
Il a aussi fallu refaire le passeport de mon Namoureux: un matin, réveillée à 5 heures (comme tous les jours depuis l'Annonce), je me lève en sursaut pour vérifier les dates de validité de nos passeports. Celui de Mon Namoureux n'était plus valable que 5 mois après le retour...alors qu'il doit l'être 6 mois!! Donc photos, empreintes, dépôt du dossier et contact avec un ami pour obtenir ce passeport le plus vite possible!
Il a ensuite fallu tout acheter, un peu en ville chaque jour et beaucoup sur internet chaque soir: des vêtements chauds pour le retour en estimant les tailles, des bottes fourrées sans connaître leur pointure, tout ce qu'il fallait pour équiper et décorer  la chambre, pour la salle de bain, pour la salle de jeux , quelques livres, dont un qui explicite le voyage en avion, et un autre le déroulé d'une journée afin que l'on puisse plus facilement communiquer les premiers jours....
Une petite virée chez Ikea Tours s'est bien sûr imposée: le site internet indiquant une ouverture jusqu'à 22h, nous y sommes allés jeudi dernier , le 6. Garés à 19h24 tapantes, parfait! Et là, devant la porte, un grand moment de solitude: le magasin ferme à 20h le jeudi, il y a une erreur sur le site internet! gloups! Alors, on a traversé Ikea au pas de charge, en achetant juste quelques armoires destinées à une autre pièce pour ranger les affaires présentes dans les futures chambres des filles, et une petite table et des chaises pour leur salle de jeu. Je crois qu'on a passé plus de temps sur le parking à charger nos achats que dans le magasin à les choisir! Puis nous sommes rentrés par la nationale, coffre en partie ouvert parce que ça dépassait...
Quant aux lits commandés sur internet, ils ont été livrés ce jeudi 13 et montés le soir même, la chambre prenant ainsi de l'allure. Les matelas, draps et housses ont été testés et conviennent, les machines à laver tournent à plein régime. La décoration de la chambre devrait ainsi être terminée ce WE grâce aux stickers à coller, aux lampions à accrocher et à la peinture à terminer  ...
La salle de jeux n'aura pas beaucoup avancé, je crois que nous la finirons au retour...

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 14 décembre 2012

Demandez le programme!

Vendredi dernier 7 décembre, nous avons reçu notre proposition de programme comportant deux variantes: board du 9 ou du 23 janvier!
Nous avons bien sûr choisi le ... 9 janvier!
Nous partons donc dès le 26 décembre, rencontrons nos filles le 2 janvier, passons au board le 9 janvier, et rentrons en France le 19! Ce qui devrait nous permettre de rentrer avant la fin de notre agrément actuel...
Mais nous passons quand même des entretiens AS et psy au CG la semaine prochaine, afin qu'il y ait un dossier finalisé pour le conseil de famille de janvier, si notre retour devait être décalé pour une raison ou une autre, nous aurions ainsi un nouvel agrément!
Donc... C'est la course!!


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 3 décembre 2012

Letter of acceptance

Ce week-end , nous avons rédigé notre lettre d'acceptation en français et en anglais. 
Dès ce matin 9 heures, nous étions devant notre mairie pour faire légaliser nos signatures!
La lettre est partie à l'AFA aujourd'hui, pour envoi au DSDW par la valise diplomatique !!
Nous attendons désormais notre date de Board ...




Edit: finalement, notre lettre a été emportée par l'AFA et remise en mains propres à l'occasion du déplacement au DSDW du 9 au 13 décembre 2012.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 2 décembre 2012

Nous sommes parents!



Ça y est ! L'AFA nous a appelé jeudi  après-midi pour nous annoncer l’heureuse nouvelle : nous sommes parents de deux jumelles de trois ans et demi, en bonne santé, qui sont à Pakkred Babies Home!
Nous sommes tellement heureux !!! Et soulagés aussi …
Elles sont bien sûr magnifiques, et depuis jeudi, nous sommes en lévitation sur notre petit nuage!
Un grand merci à vous tous pour vos petits mots et votre soutien tout au long de ces 49 longs mois d'attente !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 29 novembre 2012

Enfants des rues à Bangkok

Je partage aujourd'hui avec vous une vidéo troublante, qui narre l'histoire de  "K" , 15 ans, qui a vécu dans les rues de Bangkok depuis qu'il s'est enfui d'un foyer d'accueil à Chiang Mai alors qu'il n'avait que 10 ans. Désormais, il lui a été offert la chance de commencer une nouvelle vie par la "Foundation for the Better Life of Children".



Selon AsiaNews, "des dizaines de milliers d'enfants partagent le même sort terrible qu'est celui de vivre dans les rues ou sous les ponts des principales villes de la Thaïlande, comme la capitale, Bangkok, Pattaya, Phuket ou de Had Yai. En venant de foyers brisés, abandonnés par leurs parents réticents ou incapables de prendre soin d'eux, incultes et parfois apatrides, ces enfants sont exploités par des adultes sans scrupules, «amis» qui les attirent dans le commerce du sexe. La plupart d'entre eux sont thaïlandais, mais certains viennent des pays voisins du Cambodge ou du Myanmar. Les plus chanceux suivent leurs parents qui consument leur vie en faisant des petits boulots, et les autres mendient ou survivent d'expédients.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 28 novembre 2012

Mon macaron inspiré de l'Ispahan d'Hermé

Après avoir suivi un cours pendant le week-end de la Toussaint, je me suis (enfin) lancée dans la fabrication de macarons maison!
Je dois dire que je suis assez fière du résultat de mes premières tentatives, puisque j'ai adapté la recette à la réalisation de desserts individuels, des macarons un peu plus gros, directement inspirés de l'Ispahan de Pierre Hermé que j'ai dégusté chez Ladurée l'hiver dernier lors d'une virée shopping parisienne avec "Mel & Paris" ;-).  Sur la photo de gauche, le "modèle" donc, et à droite, ma réalisation!!!
Vous trouverez les recettes originales de l'Ispahan ici pour les petits macarons , pour les desserts individuels et enfin avec les explications en video ici.

Voici comment j'ai procédé:


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 27 novembre 2012

Le festival des lanternes de Chiang Mai et Loy Krathong

Voici revenu le temps poétique du joli " festival traditionnel des lanternes de Yi Peng, qui coïncide avec Loy Krathong (au moment de la pleine lune, cette année le 28 novembre), qui donne lieu à des spectacles de sons et lumières, des courses de bateaux ainsi que divers jeux traditionnels. 
Pendant le festival, la ville entière de Chiang Mai - maisons, rues, canaux, fleuve - est décorée de lumières et de lanternes. Les lampions s'élèvent dans le ciel comme autant de dévotions aux dieux.
A Chiang Mai la célébration est connue sous le nom de  Yee Peng (la pleine lune du deuxième mois), selon le douzième mois du calendrier lunaire thaï correspondant au deuxième mois du calendrier traditionnel de l'ancien royaume du nord, Lanna. Le festival propose des lanternes illuminées magnifiquement, qui sont soit réalisées, affichées dans les maisons et les temples, et même lancées dans le ciel nocturne. Les Krathong  sont une offrande - traditionnellement fabriqués à partir d'une tige de banane et ornée de bougies, de l'encens et de l'argent - acheminés sur les rivières.

Histoire de Loy Krathong
A l'origine c'était une cérémonie où les gens ont rendu hommage aux trois dieux différents connus sous le nom de Phra I-Suan (Shiva), Phra Narai (Vishnu) et Phra Phrom (Brahma). Les gens fabriquaient des lanternes en utilisant des bougies et du papier, qui étaient ensuite affichées dans les maisons de la royauté, des gens riches ou des hauts fonctionnaires. Cent cinquante ans plus tard, à la demande du Roi Mongkut (Rama IV), les bouddhistes se sont appropriés cette fête comme une cérémonie en l'honneur du Bouddha.
Les diverses sortes de lanternes seront alors données aux temples. A cette époque les gens disaient des prières pour demander que leurs désirs et leurs espoirs pour l'avenir soient exhaucés. Bien sûr, la plupart des anciennes croyances sont encore observées aujourd'hui. Les lumières qui sont acheminées sur les rivières sont censées symboliser la dérive de la malchance et du malheur, mais pour de nombreux Thaïlandais, c' est aussi l'occasion d'honorer la déesse de l'eau, Phra Mae Kong Ka (พระ แม่ คงคา). Kong Ka est la forme thaïlandais de la Ganga, la déesse hindoue de la rivière Gange sacré en Inde.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 25 novembre 2012

49 mois

Un 49ème mois est venu s'ajouter hier, à la désormais longue liste des mois qui s'égrènent infiniment. La lassitude s'installe, et avec elle les doutes et la crainte que cela n'aboutisse jamais. Du découragement et du ras-le-bol.                     Un mois pourtant marqué de véritables signaux positifs,  avec 2 nouvelles attributions AFA en novembre! Un miracle, tant cela n'était pas arrivé depuis longtemps, plusieurs apparentements qui se succèdent en si peu de temps,  4 en 2 mois! Autant d'heureuses nouvelles simultanées qui font un bien fou, avec plus de dossiers en deux mois que sur les 24 derniers (2 en octobre, auparavant 1 en mai 2012, aucun en 2011, et rien sur nov dec 2010... hors Pattaya)!!! Deux dossiers 2007 et deux dossiers SN 2009...On ne sait donc toujours pas quand ce sera le tour de l'année 2008 ;-) ! 
Et pourtant, des sentiments mitigés: une joie immense bien sûr, d'abord pour les familles concernées, dont le bonheur mêlé de soulagement est communicatif, dont les photos des enfants sont attendrissantes et bouleversantes, et ensuite parce que l'on se dit ça y est, ça reprend, c'est bien vrai je ne rêve pas!!  Joie immédiatement assombrie par la crainte d'un nouvel arrêt intempestif, imprévu, imprévisible, incompréhensible et la peur d'y croire de nouveau pour rien...C'est quand même dingue: on est tellement formaté par la nécessité de ne pas s'illusionner que même les bonnes nouvelles restent difficiles à intégrer!
Si seulement ce rythme pouvait se poursuivre, se prend-on alors à rêver... pour que cette attente prenne enfin fin. Je crois que ce jour-là, définitivement, je tomberai de ma chaise!
Quand à l'avancement de notre deuxième agrément, il a fallu solliciter les RV auprès du CG... par lettre recommandée. Ben oui, alors que notre agrément s'arrête le 23 janvier prochain, et malgré de nombreuses relances téléphoniques tout à fait cordiales et avec une bonne écoute,  aucune proposition ne nous était parvenue jusqu'à ce levier ultime, qui nous a permis de recevoir deux lettres de propositions de RV coup sur coup vendredi et samedi! Il était temps...
Allez, "restons légers": tout semble être en place pour que les choses avancent... Comme dirait le beau  Barack, "Forward"!!!



Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 22 novembre 2012

Flirt à Bangkok... la suite!

Au lendemain de la visite de Barack Obama en Thaïlande (voir ici), c'est le premier Ministre chinois Wen Jibao qui s'offre le voyage. " Presque au même moment, les deux grandes puissances mondiales ont renouvelé leurs dirigeants,et choisi de visiter la Thaïlande" , et ce, comme premier voyage à l'étranger.

Voilà de quoi rassurer Michelle O. : finalement, les oeillades appuyées de la jolie Yingluck n'étaient peut-être pas destinées au beau Barack, mais à son homologue chinois... histoire de le rendre jaloux ;-) ...  Et , surtout, de faire monter les enchères entre les deux grandes puissances qui semblent se disputer les faveurs de la belle (et surtout de la place géo-politique et économique de la Thaïlande, accessoirement)!
Fine mouche, Yingluck ;-)!

Encore hésitante à signer le TPP des USA (le traité trans pacifique de libre échange à l’initiativedes Etats Unis), Yingluck a signé aujourd'hui un accord commercial bilatéral avec la Chine, pour augmenter les ventes de riz, le tourisme, et les échanges commerciaux de façon générale...
"Bangkok n’a pas hésité beaucoup avant de renouveler le traité militaire d’assistance mutuelle qui le liait depuis 1962 avec les États-Unis. Car la Chine exerce une sorte de fascination mêlée de méfiance par sa puissance économique et militaire. 
En revanche la Thaïlande a fait preuve d’un enthousiasme mesuré pour rejoindre le TPP, le traité trans pacifique de libre échange dont l’initiative revient entièrement aux Etats Unis. Autrement dit la question est remise à plus tard, peut être beaucoup plus tard, car lorsqu’il s’agit d’économie et de commerce, le regard de la Thaïlande est nettement tourné dans l’autre sens: vers l’Est."

Sources: ThailandeFr, VoiceofAmerica, ChinaDaily
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 21 novembre 2012

Yingluck et Obama: flirt à Bangkok?

On dirait le titre d'un épisode d'OSS117... en tous cas, depuis la visite d'Obama à Bangkok dimanche, la presse et les réseaux sociaux s'enflamment sur les oeillades et effleurements réels ou supposés entre Yingluck et Obama, la palme du titre le puls éloquent revenant sans doute au Daily Mail : "The charmer-in-chief: Obama gets flirty as he schmoozes with Thai prime minister on first stop of historic Asia visit" ou encore un blog faisant état de "President Obama Shameless Flirtation Photos".
Moi, tout ça m'a bien fait sourire, je vous laisse juger par vous-même!
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 19 novembre 2012

Nouvel ambassadeur de France à Bangkok

Thierry Viteau
Après un longue période de vacance, la France a de nouveau un ambassadeur en la personne de Thierry Viteau nommé par le Président de la République en qualité d’Ambassadeur de France auprès du Royaume de Thaïlande, et arrivé à Bangkok le 26 octobre dernier.
La nomination de M.Viteau met fin à une période d’incertitude issue de l’annulation en juillet dernier de la nomination du précédent ambassadeur par le conseil d’Etat, Damien Loras, prise par décret le 4 mai juste avant le deuxième tour de l’élection présidentielle. Le Conseil d’Etat avait annulé les nominations de deux anciens conseillers de Nicolas Sarkozy à des postes d’ambassadeurs, l’un en Indonésie et l’autre en Thaïlande, du fait de leur manque d’expérience d’encadrement.
Ancien élève de l’institut d’études politiques de Paris, Thierry Viteau est diplômé de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (japonais, coréen) et a été en poste à Tokyo et à Séoul ainsi qu’à Sydney en tant que consul général.
Avant de rejoindre l’ambassade à Bangkok il était Directeur adjoint d’Asie et Océanie au ministère des affaires étrangères.
"Il ne fait pas de doute que la zone du sud-ouest asiatique et plus généralement de l’Asie est une des plus intéressantes en ce moment. Ce d’autant plus que le gouvernement thaïlandais a fait preuve récemment d’une intense activité diplomatique et d’une volonté d’ouverture, que l’on constate avec les prochaines du Premier ministre Wen Jiabao de la république populaire de Chine, et avec la visite historique du président des États-Unis.
La tache de mes prédécesseurs a pu être compliquée par l’instabilité politique qui touche la depuis 2006, mais la visite en France de la Première ministre Yingluck Shinawatra en juillet 2012 témoigne du fait que notre pays n’est pas oublié et qu’il existe une volonté de part et d’autre d’approfondir des relations déjà anciennes.
Par ailleurs la nouvelle politique d’ouverture qui prévaut en Birmanie est aussi un facteur qui contribue à relancer l’intérêt des médias et des gouvernements européens pour cette région. La Thaïlande devrait en profiter de manière indirecte."

Appuyer les démarches des entreprises françaises en Thaïlande fera également partie des priorités du nouvel ambassadeur pour qui les grands groupes français ont un rôle à jouer malgré la concurrence croissante des autres pays comme la Chine.
"Parmi les tâches qui m’ont été fixées par nos Autorités figurent également en bonne place la promotion et l’approfondissement de nos relations économiques et commerciales avec un pays qui offre de réelles opportunités d’affaires et d’investissements pour nos entreprises, petites et grandes.
La coopération culturelle, scientifique et universitaire pour être traditionnelle dans la longue histoire entre la France et la Thaïlande, sera également un axe majeur de l’activité de cette Ambassade, de façon à encourager les échanges entre créateurs et artistes, mais aussi d’étudiants, de chercheurs, de professeurs des deux pays."
a notamment précisé M.Viteau dans son message officiel de bienvenue diffusé sur le site internet de l’ambassade.

Sources: ThailandeFr
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 18 novembre 2012

Obama en Thaïlande

Le président Barack Obama a atterri dimanche à Bangkok, première étape d'une tournée censée marquer le rééquilibrage vers le continent asiatique de la diplomatie américaine, et qui le mènera en particulier en Birmanie pour une visite historique.
Le président, qui s'est posé à l'aéroport Don Mueang de la capitale thaïlandaise peu après 15h00 locales (0800 GMT), doit ensuite se rendre lundi soir à Phnom Penh pour le sommet de l'Asie de l'Est.
Lors de son premier mandat, Obama a fait de l'Asie-Pacifique le "pivot" de sa diplomatie, supposant une plus grande coopération militaire avec l'Australie, la Thaïlande et le Vietnam, ainsi qu'un redéploiement de la plus grande partie de la flotte américaine vers l'Océan pacifique d'ici 2020. Il a donc logiquement choisi l'Asie du sud-est pour son premier voyage depuis sa réélection, et son cinquième sur le continent depuis sa prise de fonction en 2009, alors que le continent s'inquiète des ambitions territoriales chinoises.A commencer par la Thaïlande, le partenaire historique qui avait offert des éléphants à Abraham Lincoln pendant la Guerre civile américaine. L'atmosphère est aujourd'hui excellente. "Les alliés constituent la pierre angulaire de nos efforts de rééquilibrage en Asie", a expliqué Ben Rhodes, conseiller adjoint à la sécurité du président."La Thaïlande est en fait le plus ancien allié par traité des Etats-Unis, un allié depuis 1954 et un partenaire clé en Asie du sud-est", a-t-il relevé, notant que ce rééquilibrage asiatique constituerait "une partie cruciale du second mandat du président et en fin de compte son héritage en matière de politique étrangère".

Après la visite du  monastère royal Wat Pho qui abrite notamment le bouddha couché, symbole de la religion de la Thaïlande et la culture bouddhiste, avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, Obama a été reçu par le roi Bhumibol Adulyadej, plus ancien monarque en exercice dans le monde, un personnage révéré par beaucoup de ses sujets et qui est considéré, à 84 ans, comme l'un des piliers de l'unité du pays.


Il a ensuite rencontré  la Première ministre Yingluck Shinawatra, pour des discussions notamment sur la lutte contre le trafic de stupéfiants et le terrorisme, mais aussi sur l'accord de libre-échange TPP . Un certain nombre d'analystes craignent que l'intérêt du pays à se joindre aux États-Unis autour de l'accord de libre-échange Trans-Pacifique pourrait contrarier la Chine, qui, jusqu'ici, ne fait pas partie des discussions. Le Premier ministre Yingluck Shinawatra a déclaré samedi à Bangkok que la Thaïlande n'en est pour l'instant qu'à étudier les avantages et les inconvénients de l'adhésion à l'accord TPP.
Après 180 ans de relations diplomatiques ils ont  réaffirmé les profonds liens politiques, économiques et de sécurité qui lient les deux pays. "La  démocratie en Thaïlande, comme aux États-Unis, a dit le président, doit en permanence se réinventer. La démocratie, c'est  la primauté du droit, attachée à la liberté d'expression et de la presse et de réunion ", a déclaré Obama. "Mais évidemment, ce qui est vrai en Thaïlande, comme c'est le cas aux Etats-Unis, est que tous les citoyens doivent rester vigilants et qu' il y a toujours une amélioration à apporter." Le Premier ministre thaïlandais a déclaré que son gouvernement est déterminé à la réconciliation nationale et la démocratie stable. " Notre destination est la stabilité de la démocratie, parce que nous croyons que ce sera la fondamentale de la croissance économique dans l'avenir », a-t-elle dit. "Et cela passe  par la réconciliation nationale."


Le Washington Post ajoute que le gouvernement de Barack Obama «voit peut-être aujourd’hui une ouverture pour affirmer son leadership régional, à un moment où les approches diplomatiques de la Chine demeurent peu convaincantes». Le quotidien de Washington estime qu’en précipitant la détente avec la Birmanie, la Maison Blanche adresse «un autre message» aux Etats «voyous» : «ceux qui s’ouvriront pourraient s’attendre à des récompenses de la part des Américains, et promptement».



Sources:  Asie-InfoWashingtonPost, AFP, AsieInfo, VoiceofAmerica, BangkokPost, HeraldSun, RFI,  
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 17 novembre 2012

Adoption pour tous :" les droits de l’enfant ne sont pas menacés"

Alors que la "Manif pour tous", s'est déroulée ce samedi contre le projet de loi sur le "mariage pour tous" à l'appel d'une dizaine d'associations hétéroclites qui  entendaient lutter "pacifiquement contre l'instauration d'un nouvel ordre sexuel dans notre société, pour le mariage civil homme-femme, pour la filiation père-mère-enfant et contre l'homophobie", plusieurs articles sont revenus sur le sujet: celui de La Croix, d'une part, qui évoquait vendredi  l'audition par la commission des lois de l'Assemblée Nationale de  "sept psychiatres et psychanalystes dont quatre se sont déclarés favorables au projet de loi du gouvernement, et trois s’y sont vivement opposés", et d'autre part, la tribune publiée dans Libé,  par  ÉRIC WALTER "Secrétaire général de l'Hadopi, qui s' exprime ici à titre personnel (1)", intitulée "Adoption pour tous : les droits de l’enfant ne sont pas menacés" , qui recentre le propos sur l'adoption, sur laquelle il réassène quelques bonnes vérités... comme "Penser en priorité à l’enfant, c’est porter les efforts sur la rénovation de notre dispositif d’adoption et non sur des débats idéologiques stériles." Rafraichissant et pragmatique!

Je reprends donc ici une grande partie de la tribune d'Eric Walter  :

"Le projet de loi visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe, auquel je souscris sans réserve, remet l’adoption sur le devant de l’actualité.Pour avoir conduit la réforme de l’adoption internationale du rapport Colombani, reconstruit l’Autorité centrale de l’adoption internationale, inventé le réseau des Volontaires de la protection de l’enfance et de l’adoption internationale, je tiens à porter au débat quelques idées à l’encontre de lieux communs ou contre-vérités assénés ces derniers mois.

Ouvrir l’adoption aux couples homosexuels n’atteint pas les droits de l’enfant. La Convention internationale des droits de l’enfant ne fait pas mention de la nécessité de parents de sexe opposé et l’adoption en tant que telle est une institution de protection de l’enfance. Elargir l’accès des enfants à l’adoption renforce bel et bien leur droit à la protection. C’est le droit de chacun d’avoir la conviction qu’un couple homosexuel ne peut pas faire famille. Mais c’est instrumentaliser les enfants que de maquiller cette opinion personnelle en atteinte à leurs droits. (...) 
En matière de droits de l’enfant, il n’y a pas deux poids deux mesures. (...) On ne peut pas plus prétendre défendre les droits de l’enfant et rejeter ce qui apportera une solution aux 50 000 à 400 000 d’entre eux vivant d’ores et déjà en France au sein de familles homoparentales.

Les droits de l’enfant sont aussi au cœur de l’accompagnement puis du suivi des projets d’adoption. Non exempt de défauts, le dispositif français existe et fonctionne et il est profondément injuste de nier ou occulter sa capacité à intégrer chaque particularité familiale, sauf à considérer que les opinions des adultes qui le font priment sur l’intérêt des enfants pour qui ils interviennent et mettre en doute leur qualité et leur intégrité professionnelles. Enfin, si l’adoption par les couples homosexuels signifiait un «droit à l’enfant» pour ces derniers, au nom de quoi il n’en serait pas de même pour l’adoption par les couples hétérosexuels ou les célibataires ? Affirmer cela, c’est remettre en cause toute l’institution de l’adoption.
Ouvrir l’adoption aux couples homosexuels ne pénalisera pas l’adoption internationale. (...)  En réalité, si de tels faits discriminatoires voyaient le jour dans des pays d’origine, ce n’est pas l’égalité des droits en France qui en serait la cause, mais bien la dégradation de notre dispositif d’adoption internationale, qui n’est plus, depuis longtemps, adapté à ses enjeux actuels. La capacité française à porter ses projets familiaux dans les pays d’origine tient à un ensemble complexe de relations avec ces pays. Elle est très faible. Il manque une véritable stratégie de terrain, une diplomatie de l’adoption internationale. Pour mieux adopter, la France doit savoir accompagner les pays d’origine à avoir moins besoin d’adoption. C’est le cœur même des principes généraux des droits de l’enfant.

Penser en priorité à l’enfant, c’est porter les efforts sur la rénovation de notre dispositif d’adoption et non sur des débats idéologiques stériles.

C’est à ce prix que les droits de l’enfant seront renforcés et que les adultes porteurs de projets familiaux ne seront pas discriminés. C’est une action de long terme qui engage tous les acteurs publics et privés de la protection de l’enfance. Développer l’accompagnement amont et aval des projets familiaux et rénover notre dispositif d’adoption internationale sont les deux urgences. Sans cesse repoussée, l’opportunité est offerte aujourd’hui de les engager. Si elle ne relève pas stricto sensu du projet de loi proposé par le gouvernement, c’est un de ses grands avantages de la remettre d’actualité. Pour les enfants."

Je trouve que cela fait du bien de lire un propos recentré sur l'adoption et ses failles, sur les nécessités de faire évoluer le dispositif français, sans opposer intérêt des parents et intérêts supérieur de l'enfant, mais au contraire en redonnant du sens à la politique de protection de l'enfance, dans laquelle l'adoption, notamment internationale, s'inscrit, et dont elle est un élément parmi d'autres.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 15 novembre 2012

Australian Adoption Awareness Week... et témoignage!

Dernière étape du tour du monde anglophone des semaines et mois de l'adoption, l'Australie, et sa semaine de la sensibilisation à l'adoption, en ce moment,  du 11 au 17 novembre.
Cette semaine australienne est assez différente de la britannique et de l'américaine: elle est le fruit d'une association crée par une actrice adoptante, Deborah Lee-Furness (voir ici et ), et ne semble pas associée aux institutions gouvernementales en charge de l'adoption. Elle a l'air beaucoup plus polémique aussi, centrée sur les difficultés à adopter en Australie..."People say I'm an adoption advocate; I'm not," she says. "I'm a child advocate when adoption is right. Let's do it the best, most ethical way we can. And that means community development, trying to keep families together first." ("Les gens disent que je suis une partisane de l'adoption; je ne le suis pas, je suis un défenseur de l'enfant lorsque l'adoption est juste".) 
J'ai donc demandé à Gemma, blogueuse australienne (voir ici), qui a adopté un adorable petit garçon thaï il y a un an et avec qui je corresponds très régulièrement, de nous expliquer tout ça, et elle nous a rédigé un super témoignage pour nous expliquer comment l'adoption fonctionne là-bas. Moi, j'ai découvert et appris plein de choses sur l'histoire de l'adoption en Australie, et sur la situation actuelle dans ce pays d'accueil. C'est passionnant!!


"L'adoption en Australie est compliquée à bien des égards du fait du système de gouvernement; nous avons un gouvernement fédéral, mais aussi les gouvernements des États, chaque gouvernement d'État ayant des lois sur l'adoption différentes. En ce qui concerne l'adoption internationale, le bureau du procureur général du gouvernement fédéral a la responsabilité de la gestion des accords d'adoption internationale avec les autres pays. En revanche, les démarches d'adoption des familles  sont administrées en vertu de la législation de l'État dans lequel les adoptants résident. 
L'adoption en Australie est gérée par les ministères, et non par des entreprises privées.

L'adoption en Australie a une histoire très sombre, et je crois que cela a un impact sur la façon dont l'adoption est considérée en Australie en 2012. Trois points majeurs de l'histoire australienne de l'adoption me viennent à l'esprit, à commencer par ce qu'on a ensuite appelé les «générations volées». En vertu des actes du parlement national, les enfants d' autochtones et  les enfants métis (autochtones / blanc)  ont été enlevés de force à leurs familles, sur une période d'environ 100 ans, en commençant dans les années 1860. Il y a de nombreuses raisons qui ont été données pour expliquer pourquoi cela a été fait à l'époque, mais la raison la plus couramment avancée était la protection des enfants; toutefois, les gouvernements de l'époque ont souvent enlevé ces enfants à leurs familles sans preuve d'abus ou de négligence. Le débat sur les «générations volées» est complexe  et serait une trop longue discussion pour ce billet de blog. Toutefois, comme  point de départ si vous voulez en  apprendre plus, le film de 2002 "Rabbit Proof Fence" plante le décor. Le Parlement fédéral australien a fait des excuses à la "génération volée" le 13 Février 2008, , ce qui a souvent été considéré avec extrêmmement tardif, formulant ainsi des excuses pour les erreurs des gouvernements précédents, mais déclarant également: «Nous profitons aujourd'hui de ce premier pas vers la reconnaissance de notre passé pour prétendre à un avenir où ce parlement décide que les injustices du passé ne doivent jamais, jamais se reproduire. "

La cicatrice suivante dans  l'histoire australienne de l'adoption  est liée au fait d'avoir été une colonie britannique. Connus sous l'appellation «Home Children» , ces évènements ont aussi une histoire longue et complexe, couvrant environ 350 ans, pendant lesquels les enfants pauvres ou orphelins britanniques ont été envoyés dans les colonies britanniques, d'abord pour aider à la pénurie de main-d'œuvre dans les colonies, et plus tard dans les années 1800, ce programme  a évolué pour devenir quelque chose de différent, mais, fondamentalement, la migration des enfants est restée la même, était maintenant considérée comme fournissant aux orphelins et aux enfants abandonnés de meilleures opportunités dans les colonies, y compris l'éducation dans les écoles agricoles. Ce type de migration d'enfant ne s'est pas terminé  avant les années 1960.
Dans les années 1920 à 1960, il a été publiquement estimé que ces «enfants migrants» étaient orphelins, mais une enquête menée par les Britanniques, commencée en 1987 par la travailleuse sociale Margaret Humphries,  a découvert que beaucoup de ces enfants n'étaient pas orphelins et que de nombreux parents ne savaient pas  ce qui était arrivé à leurs enfants:  étant dans des foyers de soins britanniques, beaucoup ont supposé que leurs enfants avaient été adoptés à l'etranger, et n'avait aucune idée s'ils avaient été envoyés en Australie pour le travail agricole ou pour augmenter la population de l'Australie. Certains de ces «Home Children» ont été adoptés, mais une grande partie d'entre eux a été négligée et maltraitée dans des institutions. L'enquête parlementaire britannique de 1998 a exposé le fait que de nombreux enfants de migrants avaient subi des sévices horribles de la part des institutions religieuses en Australie. En Février 2010, le gouvernement britannique a présenté des excuses formelles pour ce "honteux" programme de "réinstallation" des enfants. Le Sénat australien a aussi enquêté sur ces enfants migrants, et a  également examiné l'ensemble du groupe connu sous le nom de "Forgotten Australians", soit environ 500.000 enfants élevés dans des orphelinats et autres institutions similaires, y compris les "Home Children": jusqu'au début des années 1990, ils ont subis de nombreux abus, dont des abus sexuels et le travail esclave. L'Australie a officiellement fait ses excuses à ces "Australiens oubliés", le 16 Novembre 2009. Voir le lien vers le site forgotten australians 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 12 novembre 2012

La campagne de l'AFA reprise dans la presse

 "Campagne contre le cliché de «l'enfant parfait» " , c'est ainsi que Le Figaro titre son article  reprenant la campagne lancée par l'AFA  "Accepter l’enfant comme il est…" et annoncée dans sa dernière lettre (voir ici), notamment via la mise à disposition d'un documentaire de 52 minutes.
Un peu de pédagogie sur les besoins spécifiques ne nuit pas, effectivement... la prise de conscience doit bien sûr encore se développer aussi bien chez les adoptants que dans le grand public, et la vulgarisation, en la matière, est intéressante car elle permet d'expliquer les choses au-delà du petit monde de l'adoption.
Ce qui me gène en revanche dans cet article, c'est que le journaliste a repris l'ensemble des éléments de l'AFA, sans les mettre en perspective ou les remettre en cause. D'autres opérateurs, comme MDM ou d'autres OAA, ou encore EFA, auraient pu  être interviewés . Et les causes de cette évolution de l'adoption internationale vers toujours plus d'enfants à besoins spécifiques auraient pu être un peu recherchées, expliquées, et éventuellement reconsidérées.
Cet article donne ainsi  la désagréable impression que les parents adoptants sont des gens "jamais contents", qui non seulement "arrachent" les enfants à leur pays d'origine mais qui, en plus,  ne les veulent que "parfaits" ... Pente dangereuse, à mes yeux! Et gros cliché, donc... ou comment combattre un cliché par un autre.
Et tout ça "survend" probablement un peu l'AFA, au risque de générer des déceptions...

"Deux adoptés sur trois via l'Agence française de l'adoption sont des enfants dits «particuliers».

Un bébé âgé de quelques mois, en pleine santé, abandonné à la naissance: un cliché dont nombre de candidats à l'adoption peinent à se détacher, comme s'ils rêvaient de pouvoir écrire leur histoire sur une page blanche. La réalité de l'adoption est tout autre, avertit l'Agence française de l'adoption (AFA). Elle vient de lancer une nouvelle campagne d'information destinée aux conseils généraux, aux travailleurs sociaux et aux futurs parents adoptifs. Les derniers chiffres de l'agence, qui a encadré près de 300 adoptions internationales en 2012, sont éloquents. 60 % de ces adoptés sont des enfants dits «à besoins spécifiques» ou autrement dit malades, curables ou incurables, handicapés, âgés de plus de 5 ans ou accompagnés d'une fratrie. Soit environ deux enfants sur trois. «Ce pourcentage augmente d'année en année», avertit la présidente de l'AFA, Isabelle Vasseur. Il n'était que de 28 % en 2009.
Paradoxe, ce sont ces enfants pour lesquels il est plus difficile de trouver une famille qui sont les plus facilement adoptables, et ce dans un contexte de baisse généralisée des chiffres de l'adoption internationale. Afin de faire passer le message, l'AFA a choisi de donner la parole à des familles adoptantes qui ont fait le choix de recueillir des enfants «particuliers» dans un documentaire de 52 minutes, Il était une fois… notre histoire.
Sans angélisme mais avec beaucoup d'émotion, elles racontent comment elles ont construit leur parcours, surmonté les difficultés, quels ont été leurs moments de découragement et de joie. Comme cette maman célibataire qui élève un petit garçon atteint d'une hépatite B. Ou ce couple qui a choisi de recueillir une fratrie d'enfants lettons et a peu à peu réussi à transformer un «bloc fraternel» en «bloc familial». Il y a aussi les adoptants qui acceptent de commencer une vie de famille avec enfant qui, à 13 ou 14 ans, n'en est plus vraiment un et qui amène tout son passé avec lui. «Je n'ai pas eu de coup de foudre, j'ai appris à les aimer», explique un adoptant. «Les familles se disent toujours qu'elles sont à part et que, pour elles, le rêve d'un enfant idéal va devenir réalité. Certains attendent sept ou huit ans… Pour certains, mieux vaut faire le deuil de leur projet. Il ne s'agit pas de décourager mais nous essayons d'avertir les candidats qu'il n'y a quasiment pas de nourrisson à adopter mais que l'adoption peut quand même être une belle histoire quand chacun se trouve», témoigne-t-on à l'AFA.
"

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lancement de l'AFA-TV


L'AFA met en ligne les documentaires mentionnés dans sa lettre n°14, sur l'AFA-TV . Si le 52 minutes ne sera disponible que le 1er janvier 2013, les autres documentaires courts sont tous en ligne et consultables!
L'AFA s'est même fendue d'un mail personnalisé reçu aujourd'hui, signée de sa (nouvelle ?) chargée de comm' pour nous annoncer cette bonne nouvelle ! En fait, l'AFA n'aura (quasiment) jamais autant communiqué avec nous que lorsqu'elle annonce qu'elle... communique!
Qu'en pensez-vous ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 11 novembre 2012

Procession des barges royales à Bangkok


"Vendredi dernier, le fleuve Chao Phraya a été le théâtre d’un spectacle rare, unique, et suivi par un public nombreux : la procession des barges royales. Des barges d'or en forme de cygnes et de créatures marines mythiques, drapées de guirlandes de jasmin, ont glissé sur le fleuve  à l'occasion d'une cérémonie vielle de 700 ans, à laquelle  plus de 2.000 rameurs ont pris part.
L’évènement n’avait pas eu lieu depuis cinq ans. En 60 ans, la procession des 52 barges royales n’avait parcouru le fleuve Chao Phraya à Bangkok qu’à 16 reprises. Les crues de 2011 avait empêché sa tenue. Cette année, la procession s’est bien déroulée. Le 9 novembre entre 15h et 16h, les 52 barges, finement ciselées, ont descendu le fleuve sur 4,5 km du pont Krung Thon Buri au Wat Arun (le temple de l’aube). Le cortège fluvial s’étendait sur 1200 mètres de long et 110 mètres de large. Cette 17e procession a été organisée pour fêter les 85 ans du roi Bhumibol Adulyadej (le 5 décembre prochain), ainsi que la fin de la saison des pluies et du carême bouddhique.
Le prince héritier, Maha Vajiralongkorn, a présidé cette cérémonie à bord de la barge du roi, la Narai Song Suban, construite en 1994. Neuf mois d’entrainement et quelque 2100 rameurs costumés ont été nécessaires pour réaliser cette procession. Les principales embarcations font 45 mètres de long environ et ont besoin chacune de 50 à 70 rameurs.


Le rythme était donné par une très belle chanson traditionnelle, écrite au XIVe siècle par le prince Dhamma Dibes, et des tambours. Il se dégageait de cette procession, à la fois belle et émouvante, un sentiment d’harmonie. Le ciel, un temps menaçant, s’est dégagé, pour faire place à de francs rayons de soleil au passage du cortège. Le prince héritier a conclu ce moment par la cérémonie des Kathin, une remise au nom du roi de robes safran à des moines.
Cette procession  met l'accent sur ​​l'importance de l'eau pour les habitants de la Thaïlande .
L'eau a toujours été une bouée de sauvetage pour les Thaïlandais et les expressions telles que «nam jai", qui signifie "l'eau du cœur» ou «bonté». La participation à la fin du carême bouddhiste est de mérite religieux élevé".




Sources: Reuters, AsiaInfo,  
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 6 novembre 2012

US National Adoption Month, 2012

Après la Grande-Bretagne, les USA  font de novembre chaque année le mois de l'adoption, et du 17 novembre la journée nationale de l'adoption: "104.000 enfants aux États-Unis sont en attente d'adoption, et des millions d'orphelins à travers le monde rêvent d'une famille. Novembre est le Mois national de l'adoption!"
Ce mois donne lieu à de nombreuses manifestations autour de l'adoption dans tout le pays,  pour mieux la connaître, la reconnaître, la valoriser, la défendre....


Sur le site officiel du Childwelfare,  de nombreuses videos soulignent là aussi les histoires et les démarches, tant du point de vue des enfants que des parents ... et un calednrier d'actions est proposé par le magazine Adoptive Families, qui vont du lobbying aux réunions locales, sans oublier les interventions en bibliothèques autour de livres consacrés au sujet ou de donations aux associations... ou  tout simplement, des choses à faire avec son enfant adopté , notamment pour renforcer son estime de soi.


Enfin, je vous joins ci-dessous un extrait de la  proclamation présidentielle de l'ouverture du mois de l'adoption 2012:
" Comme nation qui croit que tous les enfants méritent la chance d'atteindre leur plein potentiel, nous avons une responsabilité fondamentale de veiller que chacun d'eux grandisse en connaissant l'amour et la protection d'une famille permanente. Au cours du Mois national de l'adoption, nous donnons la parole aux enfants qui sont toujours en attente, célébrons le lien qui unit les parents adoptifs avec leurs fils et leurs filles, et réaffirmons donner à chaque enfant les soins et la sécurité qui favorisera leur développement et leur bien- être. (...) Des milliers d'enfants vivant en Amérique forment l'espoir de bénéficier du confort et de la sécurité d'une famille aimante. Ce mois-ci, nous rendons hommage à des professionnels dévoués qui aident à faire des rêves de ces enfants une réalité, nous aiguisons notre détermination à trouver un foyer permanent pour chaque enfant, et célébrons les histoires de tous ceux dont les vies ont été touchées par l'adoption."

A quand une journée ou un mois de l'adoption en France , officielle, intégrant l'ensemble des acteurs et des initiatives,  au-delà de la sympathique tentative de Coco Tassel  le 19 mars dernier,  malheureusement trop isolée (voir et ici ), ou encore de la  Journée Elisabeth Rousseau du 28 janvier 2011 (voir ,  ici et ici)

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 5 novembre 2012

British National Adoption Week 2012

Cette semaine, du 5 au 11 novembre, en Grande-Bretagne, c'est la "National Adoption Week" 
Pour célébrer le 15e anniversaire de la  "National Adoption Week",  les souhaits des enfants en attente d'une nouvelle famille ont été recueillis. 
Chaque souhait figure sur une étoile, ces étoiles vont changer tout au long de la semaine, alors rendez-vous sur le site en cliquant sur le lien : 






J'ai trouvé cette idée à la fois belle et poétique, poignante et bouleversante ...
Se centrer sur les souhaits si simples et fondamentaux à la fois, de ces enfants en attente, est le plus beau symbole de ce concept si souvent théorique qu'est "l'intérêt supérieur de l'enfant", dont on nous rebat si souvent les oreilles et qui est pourtant, aussi, si souvent galvaudé et qui devient  finalement rien d'autre qu'un prétexte...  
A méditer, vraiment... pour retrouver du sens!

Ce site regorge aussi de plein de belles histoires, notamment en vidéos , et donne une vision positive, sans être naïve de l'adoption. 
Il y aurait vraiment de quoi s'inspirer, décidément, chez nos voisins britanniques ! (voir aussi)   
(Et un grand merci à Gemma d'avoir signalé ce lien sur FB!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 4 novembre 2012

Et pendant ce temps-là, au Bhoutan... épisode 11

Pendant ce temps-là, au Bhoutan, le 1er novembre, c'était le 4ème anniversaire du couronnement de l'actuel roi, le beau Wangchuk, dont nous suivons les aventures depuis son mariage avec la jolie Jetsun, il y a un an maintenant!
Leurs Majestés ont célébré le couronnement lors d'un déjeuner pique-nique avec la 5ème promotion de "Desuups", une sorte de secouristes de la sécurité civile locale, au Centre de formation militaire de Tencholing, Wangdue.
Ils avaient déjà rencontré deux jours auparavant, les 116 Desuups - 86 hommes et 30 femmes volontaires. en formation jusqu'au 3 Novembre. Jusqu'à présent, 584 bénévoles ont suivi la formation, suite au lancement du programme par le Roi en 2012, " programme fondé sur des valeurs de développement personnel qui encourage les citoyens à prendre une part active dans la construction de la nation, et fournit des compétences importantes pour être efficace en cas de sinistre."


La semaine précédente, Jetsun s'était quant à elle chargée d'honorer de sa présence les célébrations du Jubilé d'argent de la Société royale pour la protection de la nature (RSPN). Comme présidente de RSPN, Sa Majesté la Gyaltsuen a inauguré le nouveau bâtiment de bureaux et le Centre de ressources de l'environnement Khesar Jigme lors d'une manifestation commémorant les 25 ans de travail de l'ONG, pionnière dans la conservation de l'environnement au Bhoutan. RSPN a été créé en 1987, et Sa Majesté le Roi (au moment où il était encore le prince héritier) en a pris la présidence en 1999.



Il s'en passe des trucs pendant qu'on attend, nan ?

Sources: BhutanObserver, BhutanObserver, FB 
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 31 octobre 2012

4 ans !

Voilà, mercredi dernier, 24 octobre, nous avons atteint l'impensable: notre dossier est au DSDW depuis 4 ans.
Néanmoins, ce dernier mois sont arrivées deux excellentes nouvelles : l'attribution de deux familles AFA, avec des dossiers de 2007. Ce qui fait trois dossiers 2007 attribués depuis le début de l'année. Selon mes comptes, qui ne sont pas forcément exacts, il resterait encore un dossier 2007 avant d'attaquer notre année, 2008. C'est lent, mais c'est mieux que rien. Il reste à espérer que le rendez-vous de décembre à Bangkok fournisse la petite accélération salvatrice...
J'écrivais l'an dernier à la même époque (ici), qu'il faudrait encore au moins 1 an. Je crois bien que je peux quasiment de nouveau rédiger cette phrase aujourd'hui, malheureusement! Le temps d'attente des derniers attribués tourne autour de 52 à 60 mois environ... pour les français, car certains pays, comme la Finlande ou l'Australie, notamment, sont déjà sur les dossiers 2009.
En relisant les post mensuels qui égrenent ce blog (voir notamment ici ,  et encore ici), je me suis rendue compte que l'attente du départ était  toute en joie et en excitation, marquée par l'espoir et la préparation, notamment via de nombreuses lectures. Est ensuite venu le  temps de la lassitude et du ras-le-bol, de l'incompréhension, et de l'impatience,  pour aujourd'hui arriver à une nouvelle étape encore: l'étonnement.  Comment cela peut-il durer aussi longtemps? Inimaginable au départ, finalement supporté, ce temps d'attente est désormais tellement ancré qu'un danger nous guette: ne savoir plus vivre autrement qu'en attendant. Probablement une certaine résignation, aussi, et un peu d'amertume peut-être, qui transparaîtrait dans mes derniers post, selon un lecteur... je ne m'en était pas rendue compte, mais c'est vrai que tant  l'incapacité à faire avancer les dossiers que l'absence de mobilisation pour faire évoluer l'adoption, notamment autour de l'accompagnement et de la préparation , que ce soit avant ou après, deviennent irritantes!
Reste encore à refaire notre agrément, afin de pouvoir poursuivre notre attente encore le temps nécessaire...Un éternel recommencement. Je ne sais plus s'il s'agit d'entêtement, d'abnégation, de volontarisme, de lucidité ou d'enthousiasme, mais "ne pas lâcher" finit par devenir un mode de vie! D'autant que nous savons que ça marche, puisque la joie de devenir parents devient bien réelle pour les uns près les autres, mais je me demande parfois dans quel état d'usure nous arriverons à bon port.  A moins, que, comme vous êtes nombreux à le dire, sans oublier, on passe effectivement à autre chose et nos ressources, retrouvées,  seront mobilisées autrement, tournées vers la joie et un quotidien à construire. « Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible. » (Antoine de Saint-Exupéry)
Vivement la bonne nouvelle !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 25 octobre 2012

Lettre à Christine B.

Chère Christine,
en fait, je ne peux pas véritablement commencer cette lettre par un "chère" , car non, décidément, nous ne serons jamais amies.
Votre conception archaïque de la famille avec un grand F, votre opposition à l'adoption, votre déconnexion de la réalité sociétale française nous positionnent décidément à mille lieues l'une de l'autre.
Pourtant, tout au long de votre parcours d'ovni politique, vos divers accès de sensiblerie m'ont régulièrement fait sourire, et vous auront presque rendue pathétique attachante: vos larmes  et votre Bible à l'Assemblée lors du  PACS (à cet âge-là, vous m'aviez même beaucoup fait rire (de consternation), et pas seulement sourire,  mais j'étais jeune et donc cruelle), votre sitting-camping de Minisitre du Logement place Bellecour à Lyon, votre régime-relooking  pour vous faire belle pour la présidentielle, votre vrai-fausse bombe anti-sarko qui a fait plouf... j'en oublie, sans doute.

Mais cette fois, comment dire?  Vous m'avez bluffée. Réussir à faire faire des flashmob à tous les vieux-cathos-réacs de France autour d'un éphèbe ailé dans une tenue digne de la gay-pride (enfin, le lyonnais, hein,  celui de la photo, parce qu'au Mans (celui de la video), il est un peu  vieillissant, l'éphèbe...), pour expliquer que les homos sont des dégénérés qui ne peuvent en aucun cas devenir parents, là, vraiment, chapeau!!



c'est vrai que ça donne "l'impression de regarder Arte la nuit, bourré"

Cela étant, Christine, cet exploit pathétique n'est-il finalement rien d'autre que le chant du cygne d'une bataille perdue d'avance? Je crois que là, un petit cierge à la cathédrale s'impose... 


j'adore les têtes bouche-bées des mamies réacs... Bravo les filles !
voir leur témoignage ici





Sources: LeMondeRue89LeFigaro,  Slate,  Têtu
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 22 octobre 2012

La lettre de l'AFA n°14

Dans sa nouvelle lettre, l'AFA présente son action de communication autour de l'adoption de enfants à besoins spécifiques, dont les grandes lignes avaient été annoncées dans son rapport annuel . 
Dix mini-films dispos sur le site, notamment, et surtout un documentaire de 52 mn mis à disposition des correspondants départementaux, réunis récemment pour sa mise en main et ayant pu "bénéficier de l'intervention de deux invités de renom sur la thématique de « Histoire et évolution de l’adoption internationale » :  Yves DENÉCHÈRE, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers qui a publié (Armand Colin)  « Des enfants venus de loin » -  Histoire de l’adoption internationale (voir son blog ici et un post antérieur )  et leDr Julien PIERRON, médecin généraliste, auteur d’une thèse sur les données socio-familiales de l’adoption internationale en France (voir son blog ici).  Les trois autres thématiques portaient sur l’actualité des pays par pôle géographique, les enfants à besoins spécifiques,  et les différents « outils » proposés pour une meilleure orientation des adoptants."
En effet, précise l'AFA dans son édito, " les enfants en besoin d’adoption dans le monde sont aujourd’hui des enfants dont les besoins sont également  spécifiques : enfants grands (5 ans et plus), fratries, enfants ayant une histoire lourde ou stigmatisante, ou enfants affectés d’un handicap ou d’un problème de santé.
Le documentaire « Il était une fois… Notre Histoire ? » propose différentes pistes de réflexion, complémentaires les unes des autres : des témoignages illustrant les problématiques rencontrées étape après étape et des éléments plus théoriques d’information et de progression vers l’enfant. Cette maturation par étape, guidée par  des professionnels de l’adoption et les familles qui vous ont précédés, est destinée à permettre à chacun un travail sur soi-même : c’est votre propre histoire qui part à la rencontre de la sienne dans le pays dans lequel il vit. (...) Dans ce documentaire intitulé « Il était une fois… Notre Histoire ? » quatre familles accompagnées par l’AFA ont accepté de témoigner sur l’adoption qu’elles viennent de vivre (enfants grands, fratries, enfant avec problème de santé), sur les difficultés rencontrées et surmontées. Parallèlement, le  Dr Jean-Jacques CHOULOT (pédiatre de la Consultation d’orientation et de conseil en adoption de Pau - Ancien Chef du service de pédiatrie du Centre hospitalier de Pau), le  Dr Nicole GUÉDENEY (pédopsychiatre – Institut mutualiste Montsouris – Paris), le  Dr Marie-Odile PÉROUSE de MONTCLOS (Chef du Service de Psychologie et Psychiatrie de l'Enfant et l'Adolescent - Responsable de la Consultation Adoption Internationale - Centre Hospitalier SainteAnne) et le Dr Jacky ISRAEL (pédiatre), tous experts de l’adoption, portent un regard professionnel sur les réflexions de ces familles."  

Ce documentaire (que je n'ai pas vu) va probablement dans le bon sens, celui d'une meilleure préparation / formation des parents adoptants...en espérant qu'il sera effectivement bien utilisé, au même titre que le documentaire présenté l'an dernier lors de cette même réunion (voir post ici) par MDM, mais réservé à MDM (voir ici).

Source: AFA
Rendez-vous sur Hellocoton !